Sablieremoji
Vous avez des projets en attente...

Reprenez là où vous en étiez grâce à l'historique de vos simulations et demandes de crédit.

Besoin d'aide ?

Infographie budget nouvelles technologies des français

A. Les nouvelles technologies, des indispensables du quotidien dont les Français auraient beaucoup de mal à se passer
 

  • La majorité des Français juge que les nouvelles technologies ont un impact positif sur leur vie (52% vs 17% un impact négatif). Ainsi, s’il subsiste des débats sur la place de ces outils dans notre quotidien, les personnes considèrent généralement que les bénéfices qu’elles en tirent sont plus importants que les désagréments. Huit Français sur dix estiment que les nouvelles technologies simplifient leur vie au quotidien (81%) et près de 60% qu’elles ont une bonne chose pour leur vie sociale (59%). Ce sentiment a sans doute été renforcé par le confinement, une situation dans laquelle les outils numériques occupent une place incontournable. Essentiels pour se tenir informés en temps réel et constituant une source de divertissement inépuisable, ils permettent également de maintenir une partie de l’activité (télétravail) et du lien social (messages instantanés ou apéros-Skype) même à distance.
     
    • A noter que les Français ne sont pas tous égaux face aux nouvelles technologies et que pour profiter des avantages qu’elles procurent encore faut-il avoir les moyens de bien s’équiper. Ainsi, parmi les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 1 000 €, seules quatre sur dix considèrent que les nouvelles technologies ont un impact positif sur leur vie (39%) contre deux tiers des personnes avec des revenus supérieurs à 3 500 € par mois (66%).
       
  • Si les Français jugent que les nouvelles technologies ont un impact positif sur leur vie, il reste important de souligner que beaucoup ont développé une forte dépendance à ces outils. Les trois quarts des Français n’imaginent pas leur vie sans les nouvelles technologies (75%), seul un tiers des Français déclare qu’il lui arrive de passer une journée sans téléphone, ordinateur ou tablette (33%) et près d’un Français sur deux déclare être angoissé à l’idée de se passer de téléphone portable pendant plusieurs jours (46%).
     
  • Omniprésentes dans le quotidien des Français, les nouvelles technologies sont ainsi devenues partie intégrante de la vie en société. Plus de huit Français sur dix considèrent même qu’elles sont indispensables pour trouver un travail (83%). En d’autres termes, être équipé contribue désormais fortement à l’insertion, et par conséquent ne pas l’être suffisamment expose à des formes d’exclusion sociale. Là encore, le contexte est évocateur puisqu’il révèle les difficultés rencontrées par les personnes peu ou pas équipées en nouvelles technologies à rester intégrées dans la vie sociale et économique du pays. Imprimer son attestation de sortie ou suivre des cours en ligne sont autant de tâches qui nécessitent d’être suffisamment équipé.


B. Des Français de plus en plus équipés en nouvelles technologies et un budget en hausse
 

  • Dans l’ensemble, les Français sont de plus en plus équipés en nouvelles technologies. La part de personnes possédant au sein de son foyer un smartphone est toujours en hausse (+7 points par rapport à 2019), de même que la possession d’un ordinateur portable (+2 points). Par ailleurs, contrairement à ce qui était observé l’année précédente, des augmentations sont aussi enregistrées sur les équipements fixes, principalement la télévision (+5 points) et l’ordinateur fixe (+2 points). A noter également des évolutions significatives du côté des équipements loisirs (+3 points pour les liseuses et pour les consoles de jeux vidéo). Dans l’ensemble, des hausses sont observées pour la plupart des équipements, avec quelques exceptions comme les lecteurs MP3 et vidéo (-3 points), le téléphone fixe (-2 points), les chaines Hi-fi (-1 point) et les téléphones mobiles simples (-1 point).
     
    • Les foyers avec des hauts revenus ont tendance à être beaucoup plus équipés que les foyers les moins favorisés. Les différences sont particulièrement fortes sur les équipements accessoires comme les objets connectés (28% en possèdent dans les foyers avec des revenus supérieurs à 3 500 € par mois contre 14% dans les foyers avec des revenus inférieurs à 1 000 €), les liseuses (19% vs 9%) ou les tablettes (66% vs 49%). Mais même sur des équipements beaucoup plus démocratisés comme les smartphones, on observe de fortes différences (96% vs 80%).
       
    • L’équipement varie également en fonction de l’âge. Ainsi les personnes âgées de 35 ans et plus ont davantage tendance à posséder des équipements fixes comme une télévision (96% vs 86% pour leurs cadets), un lecteurs dvd (60% vs 48%) ou un ordinateur fixe (61% vs 46%) mais sont moins tournés vers les équipements mobiles comme le smartphone (87% vs 94%). 
       
  • Cette augmentation globale, qui s’inscrit dans le contexte économique d’avant crise, est soutenue par une hausse conséquente des budgets consacrés par son foyer aux nouvelles technologies : 440 € par an, soit une augmentation de +39 € par rapport à 2019 (+9%). Alors que cette hausse intervient après plusieurs années de stagnation, les Français ne semblent pas s’apercevoir qu’ils consacrent des sommes plus importantes qu’auparavant : seuls 15% ont le sentiment que leur budget nouvelles technologies a augmenté par rapport à l’an dernier (+1 point par rapport à 2019).
     
  • Les personnes dont le foyer a des revenus mensuels au moins égaux à 3 500 € ont consacré des budgets en moyenne trois fois supérieurs à celles avec des revenus mensuels inférieurs à 1 000 € (705 € vs 225 €).
     
  • Alors que le budget nouvelles technologies des personnes dont le foyer a des revenus supérieurs à 3 500 € par mois a fortement augmenté (+82 € par rapport à 2019), seuls 12% de ces personnes considèrent qu’elles ont payé davantage que l’année dernière (contre 24% des personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 1 000 €, et pour lesquelles le budget moyen consacré aux nouvelles technologies a pourtant baissé de 95 €). Ces sentiments en décalage avec les sommes déclarées et leurs évolutions exacerbent les différences de situation entre les plus aisés et les plus défavorisés, et creusent encore un peu plus les écarts sociaux.


C. Des Français qui se font de plus en plus plaisir sur leur budget nouvelles technologies avec des critères de choix de plus en plus exigeants
 

  • Jusqu’en 2019, le budget nouvelles technologies était davantage considéré comme un budget contraint (55%) que comme un budget loisir (40%). C’est désormais l’inverse, et c’est un réel changement de paradigme : la démocratisation en matière d’équipements permet de dépasser la question de l’accessibilité pour se permettre une montée en gamme. Un peu plus de la moitié des Français considère son budget nouvelles technologies comme un budget loisir sur lequel il fait le choix de dépenser plus pour se faire plaisir (51%, +11 points) quand les autres continuent de le considérer comme un budget qu’ils essayent de réduire au maximum (47%, -8 points).
     
    • Une fois de plus, tout le monde n’a pas le luxe de pouvoir considérer son budget nouvelles technologies comme un budget loisir. Ce n’est le cas que de 29% des Français dont le foyer a des revenus inférieurs à 1 000 € par mois contre 68% des Français dont le foyer a des revenus supérieurs à 3 500 € par mois.
       
    • Pour autant, il ne s’agit pas là que d’une affaire de revenus. Une question de culture du numérique est également en jeu, en effet 57% des jeunes âgés de moins de 35 ans considèrent leur budget nouvelles technologies comme un budget loisir contre 47% de leurs aînés.
       
  • ​​​​​​​Cette évolution du rapport au budget nouvelles technologies se traduit notamment par des critères de choix d’équipements de plus en plus exigeants, tendance qui contribue à l’augmentation du budget. Les Français sont de moins en moins regardants sur le prix (57% des personnes le présentent comme un des principaux critères des choix retenus, -5 points par rapport à 2019), et le sont de plus en plus sur la marque (+5 points) gage de qualité et de fiabilité, deux critères également en hausse depuis l’année dernière (respectivement 47%, +1 point et 38%, +2 points). Par ailleurs les Français choisissent de plus en plus leurs équipements en prenant en compte le critère d’innovation et la présence de nouvelles fonctionnalités (12%, +4 points). En bref, ils décident de plus en plus de se faire plaisir.
     
    • ​​​​​​​Sans surprise, les personnes avec les revenus les plus importants font moins attention au prix (51%) que celles avec les revenus les plus modestes (64%).
       
    • Les jeunes de moins de 35 ans ont également moins tendance à regarder le prix (50% le citent comme critère de choix contre 60% des 35 ans et plus) et sont particulièrement attentifs à la marque (23% contre 18% des 35 ans et plus) et l’ergonomie (10% contre 3% des 35 ans et plus).
      ​​​​​​​
  • Si les Français se font de plus en plus en plaisir sur leur budget nouvelles technologies, ils affirment néanmoins que le plus souvent, ils attendent qu’un équipement arrive en fin de vie pour le renouveler (77%, stable par rapport à 2019). Si ce chiffre s’explique bien sûr par le coût important associé à un renouvellement d’équipement, il s’inscrit sans doute également dans une remise en question plus profonde de la surconsommation et dans la prise de conscience progressive de l’impact environnemental des nouvelles technologies. En effet, en février 2020 la moitié des Français déclarait essayer de réduire leur consommation du numérique pour protéger l’environnement (52%1). Par ailleurs, la part de Français déclarant ne pas souhaiter acquérir ou renouveler d’équipements l’année prochaine est en nette hausse (58% +7 points par rapport à 2019). Cette dernière décision peut relever d’une ambition environnementale mais aussi du fait que le taux d’équipement des Français a considérablement augmenté sur l’année écoulée, avec des produits, semble-t-il, de meilleure qualité. A noter que ces deux motivations ne sont pas incompatibles et pourraient s’ancrer profondément dans les habitudes des Français qui, à l’avenir, se tourneront de plus en plus vers des produits plus chers mais plus fiables pour avoir à les renouveler moins souvent.

​​​​​​​
En conclusion, cette étude révèle quelques grands enseignements :

  • Les nouvelles technologies sont devenues des indispensables de la vie de tous les jours. La plupart des Français estiment qu’elles ont un impact positif sur leur vie, mais l’omniprésence de ces outils dans les grands domaines du quotidien profitent principalement aux plus équipés, en l’occurrence les plus aisés.
  • Les Français sont toujours de plus en plus équipés en nouvelles technologies. C’est une fois de plus l’équipement en smartphone qui enregistre la plus forte hausse mais des évolutions positives sont également à noter sur les équipements fixes qui étaient pourtant délaissés les dernières années.
  • Les budgets nouvelles technologies sont à la hausse cette année. Cette hausse est notamment guidée par une évolution des critères de choix allant dans le sens d’une plus grande exigence, les Français regardant de moins en moins le prix et de plus en plus la marque et l’innovation.


Retrouvez l'étude complète en cliquant ICI.