Sablieremoji
Vous avez des projets en attente...

Reprenez là où vous en étiez grâce à l'historique de vos simulations et demandes de crédit.

Besoin d'aide ?

Un incontournable qui reste synonyme de contraintes

8 260 euros de budget et 65 invités, c’est le portrait-robot du mariage des Français. Au-delà de cette moyenne, on constate d’importantes disparités dans l’enveloppe consacrée à cet événement en fonction des catégories de population. Un point commun : ce budget reste synonyme de contraintes financières pour plus de 4 Français sur 5 et ce, quels que soient leurs revenus.

Infographie les français et le budget pour le mariage 2017
Le Sofinscope de juin 2017 reflète la perception qu'ont les Français de leur budget moyen pour l'organisation d'un mariage, ceci en fonction de la typlogie du foyer

S’ils devaient organiser un mariage, les Français inviteraient en moyenne 65 personnes (- 2 invités par rapport à 2016). Ils estiment qu’il leur faudrait consacrer environ 9 mois à l’organisation de cet évènement, soit un mois de moins qu’en 2016. Le nombre d’invités envisagés conditionne fortement le temps de préparation estimé : 7 mois pour un mariage de moins de 50 invités mais 12 mois pour un mariage comptant de 100 à 149 invités. En tenant compte du nombre d’invités fixé plus haut, les Français dépenseraient en moyenne 8 260 euros pour l’organisation de ce mariage. Ce montant baisse de 6,4 % par rapport à l’an dernier (- 561 euros), mais il est similaire à celui observé en 2014 (8 257 euros) et en 2015 (8 283 euros).

Les femmes envisagent de consacrer environ 8 579 euros à cet évènement, contre 7 914 euros pour les hommes. Les catégories de population ayant les budgets prévisionnels les plus élevés sont les habitants de la région parisienne (9 032 euros contre 8 077 euros en province), les personnes issues des CSP + (9 194 euros contre 7 722 euros pour les ouvriers) et ceux qui inviterait 150 personnes ou plus (15 751 euros contre 4 553 euros pour les mariages à 50 invités ou moins). La majorité des Français (60 %, stable) juge que ce budget est justifié au regard des dépenses à engager. Il reste cependant synonyme de contraintes et d’arbitrage pour plus de huit Français sur dix (85 %).

Épargne, proches et crédit : le trio de tête du financement

L’épargne arrive en tête des solutions de financement d’un tel événement puisqu’elle est citée par 85 % de l’échantillon (- 4 points) dont 63 % en premier. 69 % des personnes interrogées solliciteraient l’aide de leurs parents et proches (- 5 points), dont 16 % en premier. Près de la moitié des personnes interrogées (44 %, stable) opteraient pour un crédit, 41 % envisageraient de se tourner vers des sponsors et 33 % vers du financement participatif. Les Français seraient également prêts à faire des concessions pour alléger le coût de ce mariage. Ils rogneraient avant tout sur le budget dédié au photographe ou au cameraman (44 %, – 4 points), à l’hébergement pour soi-même (35 %, stable), aux cadeaux pour les invités (33 %, – 2 points) ou encore à la décoration (31 %, – 3 points). La liste de mariage concerne principalement les personnes ayant les revenus les plus importants : 60 % des foyers qui gagnent 3 500 euros ou plus par mois contre 33 % de ceux qui ont des revenus inférieurs à 1 000 euros. Dans ce contexte, le montant moyen des listes de mariage s’est érodé au cours des dernières années : de 4 912 euros en moyenne en 2014, elle atteint 3 874 euros en 2017, soit une baisse de oplus de 20 % en quatre ans. Enfin, les Français estiment qu’ils dépenseraient en moyenne 129 euros en cadeaux pour les mariés s’ils étaient invités à un mariage (+ 3 euros par rapport à 2016). Une enveloppe qui s’élève à 167 euros pour les personnes habitant en Ile-de-France, 155 euros pour les foyers gagnant au moins 3 500 euros par mois et 148 euros pour les retraités.