Filtrer par année
    e commerce

    Commerce ou e-commerce, pourquoi choisir ?

    Si l’achat en ligne est désormais bien ancré dans les habitudes des Français, la tendance est à la suppression de la frontière entre commerce traditionnel et e-commerce. Tour d’horizon. C’est peu dire que l’achat sur Internet est devenu une habitude, pour les Français comme pour le reste du monde. Faire ses achats non plus en magasin physique mais en recourant au “e-commerce” est ancré dans les moeurs depuis plusieurs années, et la crise sanitaire et les confinements n’ont fait qu’accélérer le mouvement. Ainsi, la progression des transactions en ligne se poursuit d’année en année, si bien qu’elles et représentent plus de 14 % du commerce de détail en 2021(1). En France, trois personnes sur quatre déclarent aujourd’hui être des adeptes de l’achat en ligne(2). Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car le monde physique n’a pas dit son dernier mot. En effet, les habitudes continuent d’évoluer, et le monde de demain s’achemine vers une complémentarité gagnante entre e-commerce et boutique physique. Plusieurs grandes tendances se dessinent en ce sens.
     

    Commerce en ligne ou en magasin : les frontières deviennent floues

    Constatant la croissance du marché du e-commerce (129,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021, soit +15,1% par rapport à 2021)(3) et des possibilités qu’il offre, le commerce de détail en magasin sait s’adapter et reprend les bonnes idées des plateformes en ligne pour faciliter l’expérience d’achat des clients... à commencer par les moyens de paiement(4). Ainsi, dans de nombreux réseaux physiques, les services de paiement différé (on paie plus tard) ou fractionné (on paie en plusieurs fois) se développent. Les Français sont même devenus champions européens du paiement différé, en étant 28 % à le pratiquer(5). Ces différentes facilités de paiement sont appréciées des Français qui sont 58 % à les utiliser au moins ponctuellement(6). Cette tendance à “acheter maintenant, payer plus tard” (Buy now pay later, ou BNPL) constitue une option pratique, très bien adaptée aux achats de vêtements, et qui acte la complémentarité entre commerce physique et vente en ligne : on essaie des vêtements en magasin et on les règle en ligne ou sur son appli mobile, immédiatement ou plus tard, ce qui évite de faire la queue en caisse. Cette pratique, qui a émergé avant même les années de pandémie(7), fait écho, dans le monde physique, aux innovations de certaines plateformes de e-commerce qui permettaient de recevoir plusieurs habits ou paires de chaussures chez soi et de ne régler que le produit que l’on gardait(8).
     

    Bon à savoir

    Fidèle à l’adage selon lequel un bon commerce, c’est avant tout un bon emplacement, les ecommerçants ont vite compris que, sur Internet, autant être présent là où les gens sont, c'est-à-dire... sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’on appelle le “social selling*” (9). Aujourd’hui, un tiers des Français a déjà effectué un achat sur la page sociale d’une marque ou d’un commerçant. Le phénomène séduit principalement les jeunes générations, et concerne le plus souvent des achats coup de coeur, occasionnels ou lors d’une promotion spéciale. Ces achats de petits montants dépassent rarement les 50 euros(10).
     

    Achats en ligne, sur place ou à emporter ?

    Du côté de la consommation courante, principalement dans le secteur alimentaire, une autre tendance oeuvre au rapprochement de l’achat virtuel et de l’achat physique : le “drive piéton”. Sur le principe du “drive” où l’on va chercher sa commande en voiture au supermarché du coin, le drive piéton permet aux citadins d’aller récupérer à pied leur caddie de la semaine à une adresse proche de chez eux.
    La formule séduit aussi bien les jeunes urbains que les retraités, qui peuvent bénéficier, en commandant quand ils veulent en ligne ou sur l’appli de leur marque distributeur favorite, des prix bas et du choix offert par les hypermarchés... mais en bas de chez soi(11). Le phénomène est, selon certains(12), promis à un bel avenir, d’autant qu’elle est portée par le désir des consommateurs de renouer avec une valeur forte : la proximité.
     

    Vers le e-commerce de proximité ?

    En effet, la proximité pourrait bien être la tendance ultime qui réconcilie commerce en ligne et achat en magasins physiques. Car les Français aiment leurs magasins de quartier : 79 % d'entre eux déclarent faire confiance aux recommandations de leurs commerçants locaux, tandis que 74 % préfèrent quand ils le peuvent, faire leurs achats chez les commerçants de près de chez eux(13).
    C’est pourquoi les Français souhaitent pouvoir soutenir leurs commerçants de proximité y compris quand ils achètent en ligne(14). Le click-and-collect (cliquez et récupérez), pratique incontournable des confinements de 2020 et 2021, est appelée à durer. Et pour cause : elle coche toutes les cases ! Bénéficier de la liberté, du choix et de la souplesse du e-commerce, tout en soutenant les commerçants de son quartier ou de son territoire. Que demander de plus ?
     

    Cette étude Sofinscope pourrait vous intéresser : « Nouveaux modes de paiement : quel impact sur la consommation des Français ? »

    *Social selling = vente sociale
     

    Sources :

    (1) Bilan du e-commerce en France en 2021, Fédération du e-commerce et de la vente à distance, (2022, 2 février). Consulté sur https://www.fevad.com/bilan-du-e-commerce-enfrance-en-2021-les-francais-ont-depense-129-milliards-deuros-sur-internet/
    (2) Étude Opinion Way (2021, août). Consultée sur https://www.appvizer.fr/magazine/actualites/tendances-e-commerce-2022
    (3) Fevad via https://www.blogdumoderateur.com/etude-e-commercecomportements-acheteurs-francais2022/#:~:text=Le%20chiffre%20d%E2%80%99affaires%20du%20e%2Dcommerce%20en%20France%20%3A%20129%2C1%20milliards%20d%E2%80%99euros%20en%202021%20(%2B15%2C1%20%25%20par%20rapport%20%C3%A0%202020)
    (4) CREHANGE, François, Quand le paiement s'adapte aux nouvelles tendances du commerce (2022, 22 février), site Journal du Net. Consulté sur https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1509007-quand-le-paiement-s-adapteaux- nouvelles-tendances-du-commerce/
    (5) Les Français champions du paiement différé en Europe, reportage BFM TV (2022, 9 février). Consulté sur https://www.bfmtv.com/economie/les-francais-champions-du-paiementdiffere- en-europe_VN-202202090023.html
    (6) Baromètre Sofinscope, Nouveaux modes de paiement : quel impact sur la consommation des Français ? (2022, Mars). Consulté sur https://www.sofinco.fr/sofinscope/les-nouveauxmodes- de-paiement-des-francais-2022.htm
    (7) H&M teste une nouvelle solution de paiement, la Dépêche, (2018, 10 septembre). Consulté sur https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/09/2884968-h-m-teste-une-nouvellesolution- de-paiement.html
    (8) Zalando propose aux internautes d’essayer avant de payer, Reportage BFM TV, (2017, 19 janvier). Consulté sur https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/services/zalandopropose- aux-internautes-d-essayer-avant-de-payer_AV-201701190159.html
    (9) Étude Yougov, (2020, novembre). Consulté sur https://agencyinside. com/2020/11/29/social-selling-1-3-des-francais-a-deja-achete-via-un-reseau-social/
    (10) Etude Yougov op.cit.
    (11) Article Le drive piéton, nouveau relais de croissance du commerce dans les centresvilles, blog MyTraffic, Non daté. Consulté sur https://www.mytraffic.io/fr/blog-insights-ledrive- pieton
    (12) Etude Kantar, (2020, juin). Consultée sur https://bascule.me/blog/le-drive-pietonpoursuit- sa-marche-en-avant
    (13) SITRUK Jonathan, Les Français attachés aux commerces de proximité (2021, 10 août), site pointdevente.fr. Consulté sur https://www.pointdevente.fr/fr/actualites/sondagemastercard- les-francais-attaches-aux-commerces-de-proximite-a164
    (14) Article Le e-commerce accompagne le commerce de proximité, site marketingprofessionnel. fr, (2020, 11 décembre). Consulté sur https://www.marketingprofessionnel. fr/outil-marketing/etude-fevad-mediametrie-e-commerce-accompagne-petitscommercants- 202012.html

    Le 27 juil. 2022